ESAN-aisbl
est un réseau européen d'action sociale
qui rassemble
tous ceux qui veulent travailler
à construire une Europe plus humaine
et plus solidaire

/../../../../uploaded/social-platform-public-consultation-coi.pdf

 

 

You'll find in attachment the response from COI Foundation to the Social Platform public consultation on access to social protection.

 

Carlos Taleço

President of the Board of Directors

Fundação COI

 

 

 

 

 

 

 

 


Des associations, dont le Secours populaire ou Solidarité Santé 63, viennent en aide aux migrants

Série : Cette année, La Montagne vous fait découvrir de l'intérieur les différentes actions et missions du Secours populaire.

 

Au fil des années, un vrai réseau s’est créé entre différentes structures sur les questions de santé en direction des migrants. Au Secours populaire, il est question d’orientation.

Si ce n'est l'absence d'une table avec une pile de magazines hors d'âge, la salle d'attente du centre de santé Paul-Suss, géré par l'association Solidarité Santé 63, ne diffère en rien d'une salle d'attente habituelle. À ceci près que rue Daguerre, à Clermont-Ferrand, alors que le CHU Gabriel-Montpied est à portée de vue, les patients sont en grande majorité étrangers. Mineurs, majeurs, demandeurs d'asile, déboutés du droit d'asile : c'est ici qu'ils viennent se voir dispenser gratuitement des soins ou délivrer des traitements.

Ce mercredi après-midi, quelques minutes seulement après l'ouverture des lieux, ils sont déjà plus d'une dizaine à patienter. Au point que les retardataires sont, dès 15 heures, conviés à repasser le lendemain. « On se demande si on ne va pas désormais rester ouvert en continu », s'interroge Céline Seignez, responsable administrative de la structure associative qui propose, depuis sa création en juin 2004, ces soins gratuits aux personnes en situation de précarité.

Vingt-et-un professionnels de santé se relaient

Sur place, vingt-et-un professionnels de santé (du médecin généraliste au chirurgien-dentiste en passant par l'ophtalmologue, le radiologue, le cardiologue ou encore les infirmiers pour ne citer qu'eux) se relaient bénévolement sur différents créneaux et au fil des nombreux rendez-vous. Sur place ou à l'extérieur, dans les Centres d'accueil et d'orientation par exemple. « L'activité est délirante », n'hésite pas à résumer avec familiarité Marie-Jeanne Gilbert, présidente de l'association. En cause ? Les nombreuses arrivées de migrants ces derniers mois. Une affirmation qui se traduit dans les chiffres. Entre le 1 er janvier 2017 et le 30 novembre dernier, la structure a accueilli 2.085 nouveaux patients, soit 35 % de plus que l'année précédente. Les actes médicaux ont augmenté de 20 %, pour flirter avec la barre des 9.000 (8.923 précisément). En 2016, une augmentation de 28 % avait déjà été constatée.

Les pathologies prises en charge peuvent être chroniques (diabète, hypertension) ou plus courantes (liées à des états infectieux). Les questions de vaccination et de sérologie reviennent souvent. Plus que physique, la détresse est aussi psychologique, inhérente à des semaines, voire des mois, de traversée à travers l'Afrique ou une partie de l'Europe.

« Leur arrivée en masse nous a pris de court », confirme Marc Estève, 63 ans. Avant de se retrouver dans la salle d'attente du centre médico-social Paul-Suss, c'est dans son exigu bureau du Secours populaire, rue du Bien-Assis, qu'ils sont pour certains passés. Dans une vie antérieure, Marc Estève était professionnel de santé sur Clermont-Ferrand et Saint-Flour. La retraite n'a pas eu raison de son envie d'aider. Au contraire. Il a pris la direction de l'association humanitaire pour y devenir bénévole. « Ils voulaient développer leur action autour de la santé ». Dont acte.

Détresse physique et psychologique

Sur place, en plus d'un temps d'écoute, il propose des bilans de santé gratuits. Les questions y sont générales et succinctes. Elles permettent, malgré la barrière de la langue, de mettre des mots sur leurs maux. « Les migrants, ils n'ont aucune espèce de Sécurité sociale. Ils déboulent ici, ils ne parlent pas français et ne savent pas à quoi leur traitement peut correspondre. »

Pas question pour autant de se substituer aux professionnels de santé. « Nous sommes dans l'esprit du Secours populaire. Nous sommes là pour permettre aux personnes de préserver leur dignité. » Tout en leur donnant la possibilité de bénéficier du réseau qui s'est créé ces dernières années entre le Secours populaire, le dispensaire Émile-Roux, l'espace santé du collectif pauvreté précarité, les centres de vaccination ou encore l'association Solidarité Santé.

De retour au centre médical, les patients continuent de défiler. Ce jour-là, des internes en médecine assurent les consultations. Et les problèmes dermatologiques que peine à identifier l'un d'entre eux semblent coïncider avec la mise à l'abri du 115 dans les bungalows. « Si les consultations sont médicales, le social n'est jamais bien loin », conclut Céline Seignez.

Pierre Peyret    24/01/2018   in  La Montagne


IFSW Posté le 22/01/2018 - Par liliane c.

IFSW

We need a social agenda that goes beyond employment:

IFSW welcomes the Proclamation of the European Pillar of Social Rights

 

      On the 17th of November, European leaders gathered in Gothenburg to proclaim the European Pillar of Social Rights. The summit entitled Social Summit for Fair Jobs and Growth focused on employment as being the link between economic development and poverty reduction.

 

Ana Rădulescu, the IFSW European Vice-President, highlighted the fact that “employment is not always enough to protect people from experiencing poverty and social exclusion. We need a social agenda that goes beyond employment.”

 

Social workers witness in their everyday work that economic vulnerabilities arise when people do not receive proper social care and support. The need to adapt to current and future challenges requires tackling main demands such as better access to welfare and social protection. Taking part into building the social welfare systems in the 21st century Europe, social workers can ensure that the voice of most disadvantaged and excluded members of society is heard and social illnesses are cured. Ana Rădulescu claimed that “Europe needs social services for fostering inclusive growth.” Furthermore, she pointed out that “IFSW is committed to inclusive and sustainable social and economic development. This can only be achieved when a strong social protection system is built up, based on proper resources and tools provided to social workers”.

 

IFSW advocate for the recognition of a more appropriate balance between investment in social services and protection and economic development. Europe has to be equipped with a stronger and a more tangible social protection system to secure the wellbeing of all citizens.

 

To reach this target, IFSW recently launched the following project: Social workers for transformational and sustainable social protection in Europe. The project’s goal is to obtain advanced knowledge and understanding of integrative approach of social protection and also, contribute to an efficient implementation of the European Pillar of Social Rights.

IFSW is calling up all its members and social workers to address their Governments and National and European Parliamentarians for a stronger social agenda which balances the economic development and secure the wellbeing of all citizens.


VOEUX Posté le 01/01/2018 - Par LD

Description : Description : logo-esan        Le Réseau Européen d’Action Sociale – European       Social Action Network

 

                                vous présente ses meilleurs vœux pour 2018

 

                                                

 

 

 

Description : Description : C:\Users\spf\Documents\ESAN BROCHURE\drapeaux.jpg

         Depuis 1991, ESAN se mobilise pour créer un réseau de solidarité autour des personnes fragilisées : migrants, enfants, jeunes confrontés à des situations à risque, étudiants précaires... et porter leur voix auprès des Institutions européennes

ESAN   espère que cette année 2018 verra nos efforts communs connaître des succès et   vous souhaite la réussite dans ce que   vous  

  faites pour rendre ce monde plus humain                                                    


SPF URGENCE Irak/Iran Posté le 18/11/2017 - Par Secours Populaire Français actions des membres d'ESAN

Séisme à la frontière irano-irakienne : appel à la solidarité

 

 

Bonjour,

 

Merci de relayer ce communiqué de presse que nous venons d’adresser à la presse nationale (en P.J) : « Le Secours populaire français appelle à la solidarité pour venir en aide aux enfants et aux familles qui ont tout perdu suite au séisme meurtrier qui a frappé l’Iran et l’Irak dimanche 12 novembre.

 

Le bilan, toujours provisoire, fait état de plus de 420 personnes tuées, près de 8 000 blessées et des dizaines de milliers de familles sans-abri. Les dégâts matériels sont également considérables : maisons et immeubles détruits, hôpitaux et écoles endommagés, etc.

Avec ses partenaires locaux, le Secours populaire est en mesure d’agir en Iran et en Irak pour soutenir les victimes de cette catastrophe.

 

Il s’agit tout d’abord de répondre aux besoins de première nécessité (distributions de tentes, couvertures, eau, nourriture et produits d’hygiène) sachant que ceux-ci vont perdurer pendant des mois. Il faudra ensuite accompagner les populations dans la durée ».

 

Les dons financiers peuvent être envoyés au Secours populaire français : www.secourspopulaire

 

./sites/esan-aisbl-eu/uploaded/cpspfurgenceouragans2.pdf