ESAN-aisbl
est un réseau européen d'action sociale
qui rassemble
tous ceux qui veulent travailler
à construire une Europe plus humaine
et plus solidaire

SPF URGENCE Irak/Iran Posté le 18/11/2017 - Par Secours Populaire Français actions des membres d'ESAN

Séisme à la frontière irano-irakienne : appel à la solidarité

 

 

Bonjour,

 

Merci de relayer ce communiqué de presse que nous venons d’adresser à la presse nationale (en P.J) : « Le Secours populaire français appelle à la solidarité pour venir en aide aux enfants et aux familles qui ont tout perdu suite au séisme meurtrier qui a frappé l’Iran et l’Irak dimanche 12 novembre.

 

Le bilan, toujours provisoire, fait état de plus de 420 personnes tuées, près de 8 000 blessées et des dizaines de milliers de familles sans-abri. Les dégâts matériels sont également considérables : maisons et immeubles détruits, hôpitaux et écoles endommagés, etc.

Avec ses partenaires locaux, le Secours populaire est en mesure d’agir en Iran et en Irak pour soutenir les victimes de cette catastrophe.

 

Il s’agit tout d’abord de répondre aux besoins de première nécessité (distributions de tentes, couvertures, eau, nourriture et produits d’hygiène) sachant que ceux-ci vont perdurer pendant des mois. Il faudra ensuite accompagner les populations dans la durée ».

 

Les dons financiers peuvent être envoyés au Secours populaire français : www.secourspopulaire

 

./sites/esan-aisbl-eu/uploaded/cpspfurgenceouragans2.pdf

 


Deux mois après les terribles ouragans qui ont frappé le 6 septembre 2017 et les jours suivants les îles des Caraïbes (Irma, puis José, Katia, Maria), entraînant des dégâts considérables, le Secours populaire présente un bilan  de ses actions  aux Antilles.

 

./sites/esan-aisbl-eu/uploaded/plaquette-ouragans-web.pdf

 

Regarder aussi la vidéo « Deux mois après les ouragans, la solidarité en action »

 

 https://www.youtube.com/watch?v=BM0ptjZ8VL0

 (disponible sur la  page Facebook de Secours populaire français )

 

Et n'oublions pas que les besoins demeurent immenses,  et pour plusieurs années.


du 17/10 au 17/11 2017 Posté le 17/10/2017 - Par liliane c. actions d'Esan-aisbl

 
Social Platform shares with ESAN ​
 


We demand that all EU institutions and Heads of State and Government establish fair working conditions and ensure decent living standard to all. A #SocialEurope needs to guarantee all workers get paid equally for an equal amount of work regardless of their age, gender or sexual orientation! Help us raise awareness of what must be changed to achieve a strong Europe. Follow #SocialSummit17 and make your voice heard!

 
 
 
lire la suite en page  
read more on
   
 PLAIDER AVEC LA  SOCIAL PLATFORM

contre les exclusions Posté le 09/10/2017 - Par fg actualités de 'UE

la FAS : « Les acteurs de la lutte contre l’exclusion réunis à Bruxelles. 5 octobre

 

Une partie des acteurs de la lutte contre l'exclusion s'est rendue à Bruxelles les 26 et 27 septembre à la rencontre des différentes institutions de l'Union européenne afin de demander une mobilisation accrue de l'Europe contre la grande pauvreté, en particulier le sans-abrisme, qui a augmenté ces dernières années dans quasiment tous les pays européens.

twitter"Début de 2 journées de rencontres entre acteurs français de la lutte contre le sans-abrisme et les institutions euro à Bruxelles !" @LauraSlimani

Ces deux jours de rencontres furent aussi l'occasion de mieux comprendre les mécanismes institutionnels afin d'améliorer notre travail de plaidoyer auprès des acteurs européens. Outre la Fédération des acteurs de la solidarité, étaient présents lors de cette visite d'étude : la Fondation Abbé Pierre, la Fondation armée du salut, la FAPIL, L'UNCLLAJ, l'ALPIL et l'association Actilog. Parmi les acteurs rencontrés : les services de la commissions en charge des politiques d'asile, d'intégration, de l'inclusion sociale et le bureau en charge du suivi de la France concernant les fonds structurels et le semestre européen ; la représentation permanente de la France à Bruxelles (cellule diplomatique qui négocie les textes européens au nom du gouvernement français), plusieurs eurodéputé.e.s, et le commissaire européen Pierre Moscovici. La Fédération a aussi profité de ce passage à Bruxelles pour rencontrer différentes associations bruxelloises comme La Strada, les associations mettant en œuvre le logement d'abord et l'accueil de jour Douche Flux.

twitter"Ce matin rencontre inspirante ac l'accueil de jour #DoucheFlux à Bxl, projet ultra innovant d'empowerment des + précaires !" @LauraSlimani

Politique de cohésion : un danger et plusieurs défis

La politique de cohésion, politique de solidarité de l'Union européenne relative au déploiement des fonds structurels (FEDER, FSE, ...) fait face à un danger et à plusieurs défis. Elle est d'abord en danger du fait d'une pression budgétaire plus forte lié au cadre financier pluriannuel qui portera sur la période 2021-2027. En effet, la sortie du Royaume Uni risque d'affaiblir à double titre la politique de cohésion. D'une part elle implique une baisse mécanique du budget de l'Union, d'autre part le rejet croissant des institutions européennes, qu'elle traduit, pousse les États européens à remettre en question cette politique qui est la seule à véritablement redistribuer les richesses sur le continent, et leur contribution au budget d'Union, dont certains estiment qu'elle devrait se concentrer uniquement sur le marché commun. Ceci dans un contexte où l'UE fait face à de nombreux défis qui auraient besoin d'être davantage financés : accueil et intégration des demandeurs d'asile, Europe de La Défense, transition écologique, etc.

Nous avons donc rappelé l'importance de ces financements pour les plus précaires et notre attachement à cette politique, cruciale pour préserver l'attachement des citoyens au projet européen.

La leçon tirée par les participants et le conseil de nos différents interlocuteurs étaient clairs : il faut absolument que les acteurs de l'inclusion sociale interpellent les institutions et l'opinion sur la nécessité de préserver la part de la politique de cohésion consacrée à l'inclusion sociale.

Deux autres défis seront à relever dans les mois qui viennent, aux côtés et avec l'aide de la FEANTSA :

Défi 1 : mieux orienter les fonds européen vers inclusion sociale

Si l'objectif même de la politique de cohésion est de favoriser l'inclusion sociale et de réduire les inégalités entre les différents niveaux de vie en Europe, ils peinent à toucher les personnes les plus démunies. Et pourtant, la stratégie UE2020 se fixait en 2010 pour objectif de réduire de 20 millions le nombre de personnes en situation ou en risque de pauvreté dans l'Union d'ici 2020. Autant dire que le défi est très loin d'être relevé. C'est même le contraire au vu de l'augmentation de la pauvreté dans bon nombre de pays européens. Mieux identifier le sans-abrisme et la grande exclusion dans la programmation des fonds à l'échelle européenne et au niveau national et régional reste donc un défi de taille pour nos réseaux.

Défi 2 : en finir avec la lourdeur de la gestion des fonds structurels en France pour en faciliter l'utilisation par les associations

Lors de nos différentes rencontres nous avons pu interpeler les institutions sur les conditions de gestion des fonds structurels en France, notamment ce qui concerne le FSE et le FAMI. Il y a unanimité des acteurs rencontrés sur la tendance française à imposer des règles supplémentaires aux porteurs de projets dans le cadre des fonds structurels européens. On parle beaucoup de simplification, quid de son application sur le fonctionnement des fonds européens en France ? Cela devra également faire l'objet d'un travail de plaidoyer collectif des associations.

Europe sociale : c'est pour quand ?

Plusieurs échanges avec la commission européenne, dont avec le commissaire européen aux affaires économiques Pierre Moscovici, nous ont permis d'encourager la commission à passer d'une approche purement économique à une approche globale des politiques menées par les États dans le cadre du semestre européen, principal outil de la commission lui permettant de faire des recommandations aux États membres. À ce titre, l'adoption du socle européen des droits sociaux doit pouvoir être l'occasion d'élargir les critères selon lesquels les États Europeens sont jugés par la commission, en y intégrant des données sociales.

Alerte sur la réforme du paquet asile

twitter"À Bxl nous pointons auprès de la Commission l'incohérence du système de Dublin, synonyme de précarité pour les demandeurs d'asile." @LauraSlimani

Lors de rencontres avec la représentation permanente de la France à Bruxelles ainsi que la commission européenne, nous avons soulevé plusieurs inquiétudes concernant la réforme en cours de plusieurs textes européens concernant l'asile. Alors que cette réforme va dans le sens d'un renforcement des sanctions pouvant être prises à l'égard des personnes sous statut Dublin, nous avons décrit la situation de grande précarité dans laquelle se trouvent plongées de nombreuses personnes, dont des familles avec enfants en bas âge, qui se voient retirer leurs conditions d'accueil sans pour autant être rapatriées dans le pays d'entrée dans l'Union européenne. Nous avons également pointé du doigt le coût d'une telle politique pour l'Etat vu que ces personnes se retrouvent pour certaines d'entre elles dans les centres d'hébergement et qu'il serait contraire aux principes du travail social ainsi qu'au principe de l'inconditionnalité de l'accueil que de les laisser à la rue. »


URGENCE OURAGANS Posté le 11/09/2017 - Par léon


 

URGENCE OURAGANS : VOS DONS SONT INDISPENSABLES


 

Le Réseau Européen d’Action Sociale (ESAN –aisbl) relaie l’appel du Secours Populaire Français (SPF) en faveur des populations sinistrées touchées par les cyclones qui sévissent actuellement dans les Caraïbes et les Antilles.

Gage de rapidité et d'efficacité : le SPF travaille en lien direct avec des associations locales partenaires. Il a déjà débloqué un premier fonds de 100.000 euros pour venir en soutien aux populations sinistrées.

Mais ce n'est pas suffisant !

Le Secours populaire appelle aux dons


 

par SMS : envoyer DON5 ou DON 10 au 9 22 22 pour verser 5 ou 10€

sur le site : www.secourspopulaire.fr : Secours Populaire : urgence ouragans en cliquant sur je fais un don pour accéder au formulaire des dons . Préciser « Fonds d’urgence aléas climatiques

en prenant contact avec le SPF 9/11 rue Froissart BP 3303 75123 Paris Cedex 03

T/ 00 33 1 44 78 21 00

 

 

 

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE du   SPF,   11/09/17