ESAN-aisbl
est un réseau européen d'action sociale
qui rassemble
tous ceux qui veulent travailler
à construire une Europe plus humaine
et plus solidaire

 

 

Dear ESAN members,

You will find attached the updated program of the seminar "Poverty and precariousness of the poor students in Europe" that we organize updated on October 22, 2018 in Brussels with the invitation, the note of presentation of this seminar and the registration form to address upon receipt of this email to Liliane COCOZZA if you have not sent it yet.
 
For any clarification you can contact our Vice President Liliane COCOZZA:
liiane.esan@skynet.be
and our President Jean-Louis DURANT-DROUHIN: jlduranddrouhin@gmail.com Tel.00 33 6 19 46 92 25
Sincerely
Léon DUJARDIN

 

 

 

Chers membres d’ESAN,

 

Vous trouverez en pièces jointes le programme actualisé du séminaire  « Pauvreté et précarité des étudiants pauvres en Europe » que nous organisons actualisé le 22 octobre 2018 à Bruxelles avec l’invitation, le note de présentation de ce séminaire et la fiche d’inscription à adresser  dès réception de ce courriel  à Liliane COCOZZA   si vous ne l’avez pas encore envoyée.

 

Pour toutes précisions vous pouvez prendre contact avec notre Vice-présidente Liliane COCOZZA : liiane.esan@skynet.be

et notre Président Jean-Louis DURANT-DROUHIN : jlduranddrouhin@gmail.com  Tel.00 33 6 19 46 92 25

Bien amicalement

Léon DUJARDIN

ESAN

 

 

 

 

 

 LE 22 OCTOBRE 2018

 

SEMINAIRE

 

PAUVRETE ET PRECARITE DES ETUDIANTS EN EUROPE

POVERTY AND PRECARIOUS CONDITIONS STUDENTS IN EUROPE

 

Comité Economique et Social Européen

Salle VMA 3

 

 

RUE VAN MAERLAND 2, 1040 BRUXELLES

 

INSCRIPTIONS – REGISTRATION FORM

PROGRAMME

 

 

/../../../../uploaded/associations-invita-es-frcomplet2.docx

 

/../../../../uploaded/seminaire-etudiants-presentation-en-fr.docx

/../../../../uploaded/seminaire-etudiants-programme-pra-visionnel-en.docx

/../../../../uploaded/seminaire-etudiants-programme-pra-visionnel-fr.docx


Social Platform Posté le 02/09/2018 - Par Liliane Cocozza

Dear Colleagues and friends , Those recommadations are send by social organisations members of the European Social Platform –As Esan member of  the European Social Platform,we aske all of you to support those recommandations and disseminated it  in particular to local , regional, national organisations .
For ESAN   Liliane Cocozza
 
 
voir en pages "plaider avec la Social Platform" sur ce site
page "recommandations /EU Alliance for Investing in Children..."

réunion du FEAD Posté le 13/07/2018 - Par Liliane Cocozza

ESAN est un réseau d’organisations sociales ,membre de la plate forme des ong proches du FEAD ( Fonds Européen d’Aide au plus Démunis) régulièrement  ESAN est présent aux rencontres et réunions du FEAD – Nous sommes heureux de vous communiquer les comptes rendus de ces réunions et toujours à l’écoute de vos remarques et suggestions pour nous aider dans ce travail qui vise à protéger les plus démunis et les programmes qui visent à lutter contre la pauvreté .
 

 

 

 


"délit de solidarité" ? Posté le 07/07/2018 - Par f

Le Parlement européen veut mettre fin au délit de solidarité en Europe

Seuls 8 États membres bannissent le délit de solidarité de leurs législations nationales. L’outil juridique est souvent utilisé pour poursuivre les citoyens ou les organisations portant assistance aux migrants.

Le délit de solidarité est en train de se généraliser en Europe. Dans une résolution adoptée le 5 juillet, les eurodéputés ont appelé la Commission européenne à mettre de l’ordre dans les règles en matière d’aide aux migrants, utilisées à tort par certains États membres pour pénaliser l’aide humanitaire.

« Nous avons besoin de lignes directrices claires en ce qui concerne l’aide humanitaire. C’est essentiel dans un contexte où des individus et des ONG travaillent d’arrache-pied pour sauver des vies en mer et porter assistance sur terre » a réclamé l’eurodéputé socialiste britannique Claude Moraes, auteur de la résolution.

Porter assistance aux migrants en situation irrégulière peut coûter cher en France où la notion de « délit de solidarité » est en train d’être révisée. Au niveau européen, le débat peine à émerger.

 

La directive européenne adoptée en 2002 sur l’aide à l’entrée, au transit et au séjour irrégulier, prévoit des sanctions dans le cas d’une aide « à but lucratif », une disposition visant les réseaux de passeurs. Parallèlement, la directive prévoit que  les États membres puissent instaurer une exemption totale dans les cas d’aide humanitaire, afin de protéger l’assistance désintéressée portée par les citoyens et les organisations de la société civile.

Exception humanitaire

Mais dans un certain nombre de pays, le texte s’est retrouvé transposé sans l’exception humanitaire, ouvrant ainsi la voie à des poursuites contre les actions de solidarité. Une mise en œuvre dévoyée du texte de Bruxelles selon les eurodéputés, qui appelle la Commission à préciser les choses. Et les États membres à inclure cette exception relative à « l’aide humanitaire » dans leur législation nationale,  que seuls 8 pays de l’UE ont effectivement mise en œuvre.

« La législation européenne prévoit l’exemption de l’assistance humanitaire de la criminalisation, et jusqu’à présent 8 États membres ont fourni des exemptions explicites » a rappelé le commissaire européen à l’Immigration,  Dimitris Avramopoulos lors du débat en plénière le 4 juillet à Strasbourg. Il s’agit de la Belgique, de la Grèce, de l’Espagne, de  la Finlande, de l’Italie, de Malte, du Royaume-Uni,de la Croatie et de l’Irlande.

 

En France, la nouvelle loi Asile-immigration a revu à la marge le « délit de solidarité », en excluant des sanctions les militants fournissant soins, hébergement ou nourriture aux migrants sans contrepartie lucrative.

Après une semaine de débat, le projet de loi asile immigration a été adopté en première lecture par les députés français. Certaines dispositions pourraient s’avérer contraire au droit européen. (1)

 

En Italie, le tour-de-vis sur le délit de solidarité vise davantage les bateaux affrétés par les ONG en Méditerranée. Dans la foulée de la crise de l’Aquarius,  le navire Lifeline et son équipage s’étaient vus menacés  de poursuite pour complicité d’immigration clandestine en cas de débarquement dans un port italien.

En Hongrie, les députés viennent d’adopter une nouvelle loi sanctionnant durement l’aide aux migrants. Le texte, qui fait partie du paquet législatif « Stop Soros », prévoit une peine pouvant aller jusqu’à 1 an d’emprisonnement contre toute personne portant assistance à une personne entrée illégalement en Hongrie depuis un pays n’appartenant pas à l’espace Schengen, sauf en cas de « danger immédiat ».

 

 

(1) Il y a quelques mois, un agriculteur était condamné à de la prison avec sursis pour être venu en aide à des migrants à la frontière franco-italienne; vendredi 6 juillet 2018, le Conseil constitutionnel lui a donné raison en faisant prévaloir le principe de fraternité, faisant ainsi sauter ce qu'on appelle communément le délit de solidarité.

 

 


mineurs non accompagnés Posté le 17/06/2018 - Par f actualités de 'UE

Eurostat publie les statistiques sur les mineurs non accompagnés (MNA) ayant déposé une demande d'asile dans un pays de l'Union européenne en 2017. Ils montrent une forte baisse, pour la seconde année consécutive, après le pic de la crise migratoire de 2015. Si la tendance à la décrue semble ainsi installée, il reste néanmoins que ces chiffres ne représentent qu'une partie de la réalité.

 

uploaded/eurostat_mineursnonacc.pdf


1 2 3   Page suivante